Tondez mieux !

Il n’y a pas que la haie qui mérite d’être laissée tranquille au printemps. La surface de votre jardin également a le potentiel d’héberger une incroyable biodiversité.

Document édité par Ad Naturam

Dans l’espace que vous aurez préservé, et où la vie prolifère, vous aurez peut-être la chance d’observer de magnifiques spécimens, comme par exemple cette superbe épeire fasciée (ou argiope frelon, parmi ses multiples appellations).

Argiope bruennichi (photo Arppege)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.